Sarkozy et "l'islam de France"

Publié le par Louis Blaise

L'islam de France avance selon Nicolas Sarkozy. Il a en effet assisté à la rupture du jeune de ramadan et a été accueilli par Dalil boubakeur, recteur de la Grande mosquée.

A cette occasion, il a tenu des discours à la fois clairs, mais aussi un peu paradoxales:

"L'islam de France avance"..." Je serai à vos côtés pour défendre vos droits. Je vous demande d'être à mes côtés pour exercer vos devoirs"

"Cette situation de paix que vit notre pays, certains extrémistes voudraient y mettre un terme"... "Ceux qui tuent au nom de l'islam et voudraient nous précipiter dans une guerre de religions à l'échelle mondiale salissent l'islam en parlant en son nom".

"Ceux qui veulent la violence au nom de l'islam, la détestation de l'autre au nom de l'islam, n'ont rien à faire sur le sol de la République française".

"Ceux qui veulent vivre leur foi dans le respect des principes de l'islam, dans le respect de la laïcité de la République, sont les bienvenus sur le territoire de la République".

Il est difficile de faire la différence entre un islam prônant la violence et un islam prônant la paix, puisqu'ils se réfèrent tous deux au même texte. Il y a quelques années au Bourget, des islamistes proclamaient qu'ils allaient conquérir la France avec le ventre de leurs femmes, ainsi que le relevait Yvan Rioufol.

L'attitude d'ouverture affichée par le président peut être une bonne chose, il ne faut pas non plus qu'il soit trop naïf: les élections de représentants musulmans proche de l'
UOIF au sein même du CFCM doivent aussi être prises en compte.

En outre, on peut se demander quelle autorité a un président de la République, sur une question purement religieuse... et aussi si il sera présent aux autres fêtes religieuses du pays.

Publié dans politique

Commenter cet article