Six ans, voilée, avec la bénédiction des services éducatifs

Publié le par Louis Blaise

La fillette a six ans et vit en Catalogne, elle est originaire du Maroc, et son établissement scolaire l'avait exclus car elle se rendait à l'école voilée. L'exclusion a duré six jours, avant que les services éducatifs régionaux n'ordonnent sa réintégration, "estimant qu'il s'agissait d'une discrimination". Les parents avaient annoncé qu'ils s'en retourneraient au Maroc si leur fille ne pouvait se rendre en cours affublée de son voile, et se sont déclarés très contents après la décision des services sociaux. La loi espagnole n'interdit pas le port du voile islamique, et bien sûr, les enfants doivent, pour leur bien, se rendre à l'école, c'est une évidence. 
 
La fillette a six ans, et si l'on se réfère au coran, sourate 24, le voile sert en particulier à cacher ce qui pourrait exciter chez l'homme la moindre concupiscence: "31. Commande aux femmes qui croient [aux musulmanes] de baisser leurs yeux et d'être chastes, de ne découvrir de leurs ornements que ce qui est en évidence, de couvrir leurs seins de voile, de ne faire voir leurs ornements qu'à leurs maris ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, à leurs fils ou aux fils de leurs maris, à leurs frères ou aux fils de frères, aux fils de leurs surs, ou aux femmes de ceux-ci, ou à leurs esclaves acquêts de leurs mains droites, ou aux domestiques mâles qui n'ont point besoin de femmes, ou aux enfants qui ne distinguent pas encore les parties de sexuelles d'une femme. Que les femmes n'agitent point les pieds de manière à faire voir les ornements cachés. Tournez vos curs vers Dieu, afin que vous soyez heureux. "

La direction de l'école s'était basée sur son règlement intérieur pour demander à ce que la fillette retire son voile. La décision de réintégrer l'enfant avec son voile est très critiquée en Catalogne par l'opposition régionale qui ne conçoit pas que le règlement intérieur de l'école puisse être ainsi contourné.

 

Publié dans Islam

Commenter cet article